Alliance Nationale des Communautés pour la Santé
MENU

Nos programmes

NOS PROGRAMMES

Nos programmes multiples sont basés sur des approches différenciées pour adresser plus efficacement les maladies contre lesquelles nous luttons. Elles s’appuient sur la contribution de nos partenaires.

Au Sénégal, l’épidémie de VIH est concentrée au sein de certaines populations clés : le taux de prévalence atteignait en effet 18,5 % des professionnel(le)s du sexe en 2010, 18,5 % des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) en 2013, et 10,2 % des utilisateurs de drogues injectables (UDI), contre seulement 0,5 % de la population générale (données 2012 d’ONUSIDA).

La répartition géographique du VIH est très inégale, les régions les plus affectées se trouvant dans le sud et le sud-est du pays. Il s’agit plus particulièrement de Kolda (2,4 %), Kédougou (1,7 %), Tambacounda (1,4 %), Sédhiou (1,1 %), Kaolack (1,1 %) et Ziguinchor (1 %).

Ainsi avec le Nouveau Modèle de Financement, les régions du sud et du sud est seront considérées comme prioritaires surtout pour la cible autres groupes vulnérables et PTME.

Dans le cadre du Nouveau modèle de Financement, l’ANCS a signé des conventions de subventions avec 12 sous récipiendaires pour la mise en œuvre des modules  suivants :

  • Module 1 : Prévention- MSM et transgenre
  • Module 2 : Prévention- Professionnelle de sexe et leurs clients
  • Module 3 : Prévention- Consommateurs de drogue par injection et leurs partenaires
  • Module 4 : Prévention- autres groupes vulnérables (pêcheurs, routiers, migrants, orpailleurs, personnes handicapées)
  • Module 5 : Prévention de la transmission de la mère à l’enfant
  • Module 6 : Traitement, Prise en charge et soutien

L’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) devenue l’Alliance Nationale des Communautés pour la Santé depuis novembre 2016  est bénéficiaire principal du Fonds Mondial pour un programme en Afrique de l’Ouest de réduction des risques chez les consommateurs de drogues injectables (PARECO) visant l’amélioration de l’accès aux services de réduction des risques (RdR) et la promotion des droits humains des consommateurs de drogues injectables (CDI) dans cinq pays (Burkina, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Cap-vert et Sénégal) Afrique de l’Ouest.

Les objectifs de ce programme, déroulés vise à améliorer la disponibilité de l’information stratégique afin de guider les interventions de réduction de risque auprès des CDI dans les 5 pays cibles. Ce programme déroulé jusqu’en 2020 vise également à renforcer les capacités des acteurs communautaires et des CDI sur la réduction des risques pour améliorer les services de santé et de droits humains chez les CDI.

La mise en œuvre de ce présent programme Community Action on Harm Reduction Mise en œuvre d’un modèle communautaire de prestation de services de réduction de risque auprès des consommateurs de drogues au Sénégal va tenter de contribuer à juguler les faiblesses identifiées  et de promouvoir les acquis, les bonnes  pratiques, et les services souhaités qui sont  ressortis de l’EPS.

Objectif général :

  • Réduire les méfaits associés à l’usage de drogues au Sénégal en vue de renforcer la résilience des consommateurs dans le domaine sanitaire et de l’intégration sociale et appliquer subséquemment l’expertise et les compétences acquises dans le but d’atteindre des objectifs similaires dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest
  • Réduire les méfaits associés à l’usage de drogues au Sénégal en vue de renforcer la résilience des consommateurs dans le domaine sanitaire et de l’intégration sociale et appliquer subséquemment l’expertise et les compétences acquises dans le but d’atteindre des objectifs similaires dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest
  • Influencer l’environnement pour favoriser le développement et la prestation de services de réduction des risques à base communautaire auprès des consommateurs de drogues injectables au Sénégal ;
  • Renforcer la mise en place de groupes d’auto support de CDI à travers le pays

L’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) a depuis 1999 intégré dans son ciblage  les populations clé hautement vulnérables car étant dans un contexte social marqué par une forte stigmatisation et une violence à l’encontre des HSH, CDI et PS. Du fait que dans de nombreux endroits, la stigmatisation, la discrimination, la violence et la criminalisation des personnes vivant avec le VIH et autres populations clé connaissent une exacerbation et, ce, souvent avec l’appui direct ou l’inaction des États.

Ainsi, l’International HIV/AIDS Alliance a élaboré un système de suivi des droits humains et de réponse aux obstacles à ces droits, dénommé REAct (DRoits – PrEuve – ACTion).Ce système enregistre et gère les informations au niveau communautaire et documente les obstacles liés aux droits humains pour l’accès aux services de lutte contre le VIH et de santé (qui sont du ressort de l’État). Ceci dans le but de fournir des réponses individuelles adéquates et aussi d’apporter aux niveaux national, régional et mondial des programmes de qualité sur le VIH, ainsi qu’une politique et un plaidoyer fondés sur les droits humains.

 Les objectifs de ce programme vise à :

  • Améliorer la compréhension des populations sur les principes des droits de l’homme et des interventions ;
  • Recueillir les informations sur les cas de violation des droits humains
  • Renseigner les éléments de plaidoyer
  • Mener le plaidoyer pour un respect des droits humains

Informations complémentaires à venir

Informations à venir

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Recevez des nouvelles de nos activités et programmes.