Alliance Nationale des Communautés pour la Santé
MENU

Harmonisation et renforcement de capacités des sous récipiendaires du projet PARECO

Les pays impliqués « s’injectent » la première dose

Fournir aux Sous récipiendaires des orientations nécessaires à une mise en œuvre de qualité au niveau des pays dans le cadre du Programme régional de Réduction des risques VIH/TB et autres comorbidités et promotion des droits humains auprès des c (PARECO). Tel est l’objectif de l’atelier d’harmonisation organisé  par l’Alliance Nationale des Communautés pour la santé regroupant les cinq pays d’Afrique de l’Ouest : Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau et Sénégal.

Pour les responsables de l’ANCS, cet atelier, tenu dans la station balnéaire de SalyPortudal, vise à faciliter la compréhension du programme par les SR et de renforcer leurs capacités pour mener à bien les activités du programme PARECO.

En effet, il s’est agi de renforcer les capacités des Directeurs, responsable financier et Suivi Evaluation en gestion financière et comptable des sous récipiendaires du programme PARECO.

Au cours de cette rencontre,les étapes clés, les objectifs et les résultats attendus du programme régional ont été partagés avec les sous récipiendaires. Les participants ont échangé sur les enjeux de la mise en œuvre du programme au niveau national selon le plan d’action pays.

Les pays impliqués dans la mise en œuvre du programme PARECO ont convenu d’un manuel simplifié, des outils harmonisés de rapportage financier et des procédures d’archivage et de classement comptable harmonisées.

Pour rappel, l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) devenue l’Alliance Nationale des Communautés pour la Santé depuis novembre 2016  est bénéficiaire principal du Fonds Mondial pour un programme en Afrique de l’Ouest de réduction des risques chez les consommateurs de drogues injectables (PARECO) visant l’amélioration de l’accès aux services de réduction des risques (RdR) et la promotion des droits humains des consommateurs de drogues injectables (CDI) en Afrique de l’Ouest.

Les objectifs de ce programme, déroulés vise à améliorer la disponibilité de l’information stratégique afin de guider les interventions de réduction de risque auprès des CDI dans les 5 pays cibles. Ce programme déroulé jusqu’en 2020 vise également à renforcer les capacités des acteurs communautaires et des CDI sur la réduction des risques pour améliorer les services de santé et de droits humains chez les CDI.

Cette rencontre vise également l’amélioration de l’environnement social et juridique pour faciliter la mise en œuvre des activités et la réalisation de projets modèles innovants de réduction des risques auprès des CDI.Les meilleures pratiques sont à documenter et à répliquer au niveau des pays de la zone cible.

Pour le démarrage du programme, l’ANCS s’est appuyé sur les CCM des pays impliqués dans le programme régional afin de sélectionner des sous récipiendaires (SR) nationaux à savoir Initiative Privée et Communautaire de lutte contre le Sida (Burkina Faso), la plateforme des ONG (Cap Vert), Médecin du Monde (Côte d’Ivoire), ENDA (Guinée Bissau) sachant qu’au Sénégal l’ANCS déroulera le programme.

Ainsi les différents SR auront à mener des activités de plaidoyer, de formation, de mise en œuvre de modèles innovants en RdR, d’appui à la réalisation d’enquêtes, d’activités visant à promouvoir les droits humains des CDI et un environnement favorable à des stratégies RdR et d’activités de suivi évaluation du programme et de gestion du programme..

Mouhamad Cheikh Hafiz SECK

 

                                                                                      Raf ANCS

 

 
   
   

REACTIONS…….REACTIONS

 

GUINEE BISSAU

 

« Un échange fructueux sur les bonnes pratiques et une vision claire sur la mise en œuvre »

C’est une grande opportunité de travailler avec des grandes organisations sœurs de la Sous –région  pour résorber les gaps et réduire les risques chez les consommateurs de drogue injectables et disposer des données fiablespour les prochaines étapes.

Cette rencontre nous permis d’échanger sur les bonnes pratiques et d’avoir une vision plus claire sur la mise en œuvre du programme PARECO. Merci à tout le monde.

CAPVERT

« Espérons que les politiques menées sur la réduction des risques vont nous rejoindre »

« C’est un plaisir de se retrouver ici au Sénégal durant quatre jours d’échanges. Chaque pays est venu avec ses particularités et ses spécificités et en ensemble nous développerons des expériences communes dans le cadre de ce projet.C’est le début de l’aventure et nous espérons que les politiques vont nous rejoindre et ramer dans le même sens ».

BURKINA FASO

« Cette rencontre nous permet de partager nos expériences dans la mise en œuvre des modèles innovants ».

« Nous exprimons notre satisfaction à participer dans ce projet et disons merci à l’ANCS pour cette ouverture qui constitue pour nous une note d’espoir dans la politique de réduction des risques chez les consommateurs de drogue injectables en Afrique de l’Ouest. Cette dynamique sous régionale par rapport à cette problématique est importante et nous permet d’apprendre. Cet atelier nous permet de partager nos expériences dans la mise en œuvre des modèles innovants ».

JAKOB HUBERT SUISSE

« Nous verrons la dynamique d’évolution du programme au niveau de chaque pays »

« Je suis content de constater que l’enfant commence à grandir. Nous remercions beaucoup l’ANCS pour la coopération et la dynamique sous régionale enclenchée. D’autres rencontres sont prévues à l’avenir et nous verrons la dynamique d’évolution du programme au niveau de chaque pays. Gardons le contact et souhaitons bon courage à tout le monde ».

BADOU SOW, COORDONNATEUR DU PROGRAMME PARECO

« D’ici quelques mois, on aura des percées significatives dans le projet »

« Je suis très content et très fier d’appartenir et de revenir dans la grande famille de l’ANCS. Les échanges ont été très fructueux et l’innovation que l’on cherche se trouve naturellement dans la tête de quelqu’un d’entre nous. Travaillons à maintenir cette flamme au niveau régional et d’ici quelques mois on aura fait des percées significatives dans le projet ».

 

 

MAGATTE MBODJ, DIRECTRICE EXECUTIVE ANCS

« Le défi est immense »

« Le mérite vous reviens vous tous et nous remercions chaque pays car quelqu’un a contribué à fournir des données pour avoir une vision d’ensemble de la sous-région. Ces personnes méritent notre grand respect et sont à féliciter.

Nous remercions également Jakob Hubert qui y a pensé et y a cru depuis le début. Sa contribution a été immense dans la mise en place de ce projet.

L’aboutissement de ce projet est un travail d’équipe. Je suis très contente du choix qui a été porté sur vos organisations en tant que sous récipiendaires dans ce programme de réduction des risques chez les consommateurs de drogue injectables.

Je voudrais vous rassurer que nous travaillerons à réunir toutes les conditions pour la réussite de ce projet. Nous ne ménagerons aucun effort pour mettre les sous récipiendaires et partenaires que vous êtes dans de bonnes conditions.

Le défi est immense car pour la première sur la problématique des consommateurs de drogues injectables que le FM accepte de financer ce genre de projet au niveau de la sou- région. Et nous comptons sur la contribution de tous pour la réussite du programme.

 

Madeleine Salane MADIOUNE

VOIR TOUS LES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Recevez des nouvelles de nos activités et programmes.