Alliance Nationale des Communautés pour la Santé
MENU

PRISE EN CHARGE DES MSM ET TS

PRISE EN CHARGE DES MSM ET TS

Le Sénégal, La Gambie et la Guinée Bissau harmonisent leurs outils de communication Adapter les outils de communication traduits dans le cadre du projet KPCF (Guides de prise en charge communautaire des PS et des MSM, cartes conseils et boites à images sur les IST/VIH/SIDA) selon le contexte de la Gambie et de la Guinée Bissau et les éditer en anglais et en portugais. Tel est l’objectif de l’atelier de deux jours (14 et 15 juin 2016) ouvert à Ziguinchor dans le cadre du projet santé de l’Usaid sous l’égide d’un consortium Alliance Nationale Contre le Sida, FHI 360 et Enda Santé.

« Sur cette cible MSM et PS, nous avons le même travail quel que soit le pays où on se situe. Cette gestion frontalière de la maladie du VIH mérite une collaboration de plus en plus étroite », a souligné le Dr Jean Pierre Diallo, Médecin Chef de région adjoint de Ziguinchor qui présidait la cérémonie d’ouverture de l’atelier. En effet, les Guides de prise en charge communautaire des MSM et des PS ont été traduits en anglais et en portugais. Mais lors de la visite d’échange et de partage d’expériences organisée en Guinée Bissau, les partenaires locaux de la société civile ont émis le besoin de disposer des cartes conseils élaborés par le Sénégal pour la prise en charge des PvVIH. Cependant, ces outils ont été élaborés dans le contexte du Sénégal, et doivent être adaptés au contexte de la Gambie et de la Guinée Bissau pour être acceptés et utilisés dans ces pays. Selon la Senior Adviser Prevention de FHI 360 Dr Ndeye Seune Niang, cette dynamique d’échanges et de mise à niveau portant sur les outils de communication ne peut qu’être bénéfique à la cible MSM et PS. Une analyse que partagent les délégations gambiennes et bissau-guinéennes qui se sont félicitées de ce renforcement de capacités dans l’élaboration des outils et la mise en œuvre des programmes. Abondant dans le même sens, l’assistant de programme de l’ANCS Léon Michel Ndione est revenu sur l’importance d’harmoniser les outils de communication et de les traduire dans les langues officielles de chaque pays. « Pour les outils, il est important que l’on s’accorde sur la sémantique et la manipulation des concepts, car le contexte gambien n’accepte pas le terme MSM par exemple. D’où l’importance de les adapter selon le contexte de chaque pays ». A l’issue de cet atelier, les guides de prise en charge communautaire des PS et des MSM, cartes conseils et boites à images sur les IST/VIH/SIDA seront édités en anglais et en portugais. Il sera également mis en place, dans le cadre du projet KPCF, une plateforme régionale de concertation pour harmoniser les interventions au niveau de la zone transfrontalière.
Issa NIANG

La Rédaction De l'ANCS

VOIR TOUS LES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Recevez des nouvelles de nos activités et programmes.